Sites de jeux de société en ligne

Jeux de société en ligne

Voici les 2 meilleurs sites de jeux de société en ligne, gratuits et en temps réel. Certains possèdent quelques fonctionnalités Prémium (cliquez sur les titres pour accéder aux sites).

En fin d’article je posterai également quelques liens de simulateurs de table, des sites monoGames ainsi que des sites proposant des parties différées (le contraire du temps réel).


Sommaire
I) Sites en temps réel
      BGA
      Happy Meeple
II) MonoGaming
III) Simulateurs de tables
      Tabletop Simulator
      Tabletopia
IV) Parties différées
      Yucata
      Boîte à Jeux

I – Plateformes en temps réel

BGA (Board Game Arena)

BGA Board Game Arena (logo)

Cocorico : Lancé en 2010, il s’agit d’une plateforme française.
Gratuit : Les jeux sont gratuits. Par contre, certains jeux Prémium bénéficient de règles particulières. En effet, seul un utilisateur Prémium peut lancer un jeu Prémium. Mais rassurez-vous, tout utilisateur peut rejoindre une partie Prémium.
Ludothèque : Vous y trouverez tous les grands classiques : Terra Mystica, Race For the Galaxy, ainsi que des titres français Apocalypse au Zoo de Carson City, des références de jeu combinatoire abstrait (Hive). Le site subit malheureusement un slowdown en cette période de confinement Covid-19.
Logo : Les anciens utilisateurs de Board Game Arena savent que ce logo est un upgrade du premier logo de BGA. Il s’agissait de 4 jetons en forme de corolle autour d’un jeton blanc. Le Webmaster du site avait réalisé le logo en 15 minute. Mais en 2016, BGA fait appel au directeur artistique Ian Parovel pour retravailler le logo. Le rendu est quelque peu sibyllin, surtout pour le joueur ne connaissant pas le logo original. Vous pensez voir un nuage ou une explosion ? Que nenni, ce sont des jetons stylisés vus de dessus ! Les couleurs elles aussi sont pensées, le design est conceptuel.


Happy Meeple

Happy Meeples

Cocorico : Encore un site français ! Lancé 4 ans après BGA, Happy Meeple s’impose comme une plateforme d’une qualité irréprochable. Il n’en fallait pas moins au chef d’oeuvre de Nicolas Guibert (l’auteur du site) pour ne pas disparaître dans l’ombre de BGA.
Ludothèque : Beaucoup moins de jeux que sur BGA, mais certaines grandes perles ludiques telles que : Glastonbury  ou encore l’excellent Hanamikoji qui ne sont pas sur BGA. Les deux sites se complètent donc.
Tutoriels : Happy Meeple propose des tutoriels interactifs qui vous expliquent les règles. Excellente idée de Nicolas qui ouvre ainsi une porte au causual gamer. Pas de règle à lire, on joue directement.
Citation extraordianaire : Voici une citation de Nicolas Guibert, extraite d’une interview réalisée par La Tour à dés en 2014 :

« Dans une ancienne vie, je pratiquais le jeu de dames en compétition. Un ancien champion français Marcel Bonnard a écrit : « Si l’idéal d’un jeu de combinaisons est d’aboutir au maximum de difficultés en partant du minimum de complications conventionnelles, le jeu de dames est bien près de la perfection ». Je crois que cette phrase s’applique merveilleusement bien aux jeux de plateau.

On connaît le problème que posent les règles. Personne, à part quelques geeks dont je fais partie, n’a envie de lire les règles et c’est un frein majeur à la pratique du jeu de société. Bien sûr, cela n’est pas une règle absolue car un jeu comme Catane dont le succès n’est plus à mettre en doute, a des règles denses et loin d’être épurées. Mais je crois qu’un jeu moderne se doit de rechercher l’épure. Cela semble d’ailleurs être un point assez généralement admis aujourd’hui parmi les games designers aussi bien que par les éditeurs. »

Bon, revenons-en à nos Meeples.

Mode solo : Possibilité de jouer en solo contre des Bots classés par niveau !
Gratuit : Les jeux sont gratuits, mais il faut de la “nourriture” pour y jouer. Explications : L’interface de Happy Meeple (également conceptuelles) est calquée sur celle d’un jeu de stratégie pc, à la Age of Empires. Plusieurs ressources et bâtiments sont disponibles. La nourriture en fait partie. Cette denrée est produite de façon régulière. Vous gagnez une nourriture toutes les 10 minutes. Possibilité de gagner 6 de nourriture en visitant un site partenaire. Chaque partie que vous lancez consomme de la nourriture. Un entraînement (jeu solo contre un bot) consomme 5 de nourriture. Une partie contre un adversaire online vous en coûtera 9.
Auberge : Soit dit en passant, pour lancer une partie online avec un joueur humain, il vous faut cliquer sur l’Auberge.
Sifflement : Si vous entendez un sifflement, il ne s’agit pas de harcèlement Meeple. C’est l’un de vos amis qui se connecte. Le pseudo d’un ami connecté s’affiche en vert.


II – MonoGaming

N’oublions pas également les sites Monogame (vous noterez le jeu de mot). En effet, certains sites vous permettent de jouer en ligne, mais à un jeu spécifique. Voici ceux que j’utilise : Onitama, Splendor, Azul, Djambi, Lichess (échecs), Lidraughts (Dames) etc.


III – Bacs à sable / Simulateurs de table

Échiquier

Citons également les simulateurs de table. Il en existe deux principaux : Tabletop Simulator, payant, mais jeux gratuits et Tabletopia gratuit… mais beaucoup de jeux payants (mensuellement).

Tabletop Simulator Vs Tabletopia :

  • Tabletop Simulator : Méconnu du grand public. Le joueur lambda ignore simplement tout du potentiel infini de ce titre. Tabletop Simulator ne se contente pas d’être une compilation de jeux de société, son ambition est immensément plus grande :
    Liberté ! Libre de leurs mouvements, les joueurs peuvent faire ce qu’ils veulent dans l’ordre qu’ils entendent. Grâce à une physique aux petits oignons, on déplace nos pions et jetons dans un univers ludique simulé. Tous les outils et éléments de jeu sont mis à notre disposition pour en faire absolument ce que l’on veut. Mais ce n’est pas tout ! Une véritable mine d’or se cache dans le Workshop de Steam. Nous y reviendrons plus tard.
    → Parlons argent. L’interface graphique de Tabletop est payante, téléchargeable sur Steam. Lorsque vous acquérez Tabletop (ou l’un de ses DLC), ce dernier est à vous (pas d’abonnement payant mensuel comme dans Tabletopia).
    Games Workshop : Une fois l’application de base achetée, vous aurez accès à une bibliothèque (le fameux Workshop) considérable de jeux gratuits (Bloomheaven, Hanamikoji pour n’en citer que deux), postés par des passionnés et des professionnels. si vous cherchez un jeu gratuit, il y a de fortes chances pour qu’il y soit. Et si vous ne le trouvez pas en français, Au pire, téléchargez-le en russe ^^ Possibilité de créer vos propres jeux, de créer vos protos, etc. Espérons que le workshop continue à diffuser gratuitement et pour longtemps les références du jeu de société moderne et old school. 13 600 évaluations très positives sur Steam depuis 2015 avec un score de 97%. La référence.
    DLC : Oui, vous trouverez des DLC payants pour faire fonctionner le business (Scythe, Wingspan, Bloodrage, etc). Mais globalement, vous trouverez n’importe quel jeu gratuitement dans le Worshop.
    – Note : Les jeux gratuits sont stockés dans la catégorie : Workshop. C’est d’ailleurs un excellent moyen de tester un jeu avant de l’acheter. – Tutoriel : Allez sur le site de Pousseurdebois pour un tutoriel. Voici la page du groupe d’échecs sur Tabletop.
    N’oubliez pas en fin de partie de renverser la table si vous perdez. Jouissif !
    – Note : Possibilité d’acheter un Pack 4 sur Steam afin de le refiler à vos amis via l’inventaire. /!\ Vous ne pouvez acheter un Pack 4 si vous disposez déjà du jeu.
  • Tabletopia : quant à lui est accessible via navigateur web (et ou steam). Abonnement mensuel. La version gratuite vous permet de jouer à certains jeux de façon bridée (certains sont gratuits et non bridés comme les échecs).

IV – Parties en différé

Yucata

Yucata

Est une plateforme un peu plus austère. Entièrement gratuite, les jeux sont listés par ordre alphabétique. Pas d’images, interface au plus sobre, mais efficace et des règles en anglais.

Inviter : Cliquez sur “create invitation“. Vous pourrez ensuite inviter un joueur en particulier : via le bloc “Personal invitation”.

Rejoindre une invitation : Si l’un de vos amis a lancé une invitation, vous la trouverez sur la page “Invitation list“.

Rejoindre votre partie : Pour rejoindre l’une de vos parties déjà en cours, rendez-vous sur “Current Games“.

L’interface très austère, peu intuitive et en anglais. Pour vous y retrouver, sachez que les principales fonctions sont dans l’onglet “Games”. Aussi, les visuels du jeu sont bien. Le site se joue au tour par tour en différé.

Pour accéder à l’historique de vos parties : My Yucata > Game History. Cliquez sur le ‘ID à 7 chiffres pour afficher la partie.

La Boîte à Jeux

Finissons avec un petit site français offrant des parties en différé sur plusieurs heures ou jours. Le site s’appelle la Boîte à Jeux. Interface un peu moche, pas très intuitive et qui pique un peu les yeux, mais fait son travail. Possibilité de jouer au Dixit !

Jouer au Dixit en ligne

Le Covid-19 va-t-il éteindre la flamme Olympique ?

Comment retrouver une partie ? Onglet “Accueil” > Sous-onglet “A rejoindre” > “Titre de la partie+numéro de la table”.

Reprendre une partie : Vous pourrez ensuite rejoindre la partie si la salle vous est ouverte. Pour retrouver une partie en cours : Onglet “Jouer” > “Mes parties en cours”. Les pseudos qui apparaissent en gras n’ont pas encore joué.

Pas d’images ? Si lors de votre connexion à la table, vous tombez sur un écran rouge, connectez-vous au site, les informations de la partie s’afficheront.

Article mis à jour le 19/02/2020


Rejoignez la communauté Facebook On Joue Online pour trouver des adversaires en ligne.